KARAKALPAKISTAN : Les conséquences dévastatrices de la catastrophe environnementale

L'association LATMA agit pour la mer d'Aral, Karakalpakistan

Partagez cet article

Facebook
Instagram
LinkedIn

COMMUNAUTÉ

-

BUDGET

CHF 25'000

PÉRIODE D'EXÉCUTION

2020

BÉNÉFICIAIRES

300

Avancement du projet
100%

PRESÉNTATION

Karakalpakistan : L'association LATMA agit pour la mer d'Aral

Les origines de la catastrophe : l’agrandissement soviétique des zones irriguées et ses conséquences dévastatrices

Karakalpakistan, un pays marqué par l’une des plus grandes catastrophes environnementales mondiales, a connu des transformations dramatiques au cours des 60 dernières années. La décision des dirigeants soviétiques d’agrandir rapidement les zones irriguées le long des rivières alimentant la Mer d’Aral a déclenché une catastrophe. En 2004, cette mer avait perdu 90% de sa taille, exposant l’Asie centrale aux effets dévastateurs du changement climatique.

Les répercussions locales : climat extrême, contamination et dégradation environnementale

L’assèchement de la Mer d’Aral a eu des répercussions considérables sur la région de Karakalpakistan. Le manque de régulation de la masse d’eau a engendré des extrêmes climatiques, avec des températures élevées en été et des hivers rigoureux. Les vents violents transportent des particules salines et d’autres produits chimiques sur de vastes distances. La monoculture du coton, pratiquée intensivement dans la région, a aggravé la situation en entraînant une forte contamination des eaux souterraines due à l’usage massif de pesticides, d’herbicides et d’engrais.

Les effets dévastateurs de l’eau polluée en Mer d’Aral

Face à ces défis environnementaux, l’une des conséquences les plus graves pour la région de la Mer d’Aral est la rapide détérioration des conditions de santé. La population locale souffre de diverses maladies et malformations, principalement attribuables à la consommation d’eau contaminée, constituant ainsi une menace majeure pour leur bien-être.

Un rayon d’espoir : projet LATMA pour fournir de l’eau potable aux écoles 

Dans ce contexte alarmant, l’association LATMA a initié un projet ambitieux en 2019, en partenariat avec ADED, le Centre International d’Innovation de la Région de la Mer d’Aral (IICAS) et l’Université de Noukous. L’objectif majeur de ce projet est de fournir de l’eau potable aux élèves des écoles rurales de la région. La phase pilote de ce projet a débuté à l’école de Tik-Ozek.

Améliorer la santé et la qualité de vie à travers la restauration des écosystèmes dégradés

Cette initiative représente une lueur d’espoir dans une région confrontée à des défis environnementaux et sanitaires considérables. En visant à garantir l’accès à une eau potable sûre aux élèves, le projet aspire à améliorer non seulement leur santé, mais également leur qualité de vie, tout en soulignant l’importance cruciale de restaurer les écosystèmes dégradés.

PROJET TERMINÉ

Schoolwater» au Karakalpakistan

RÉALISATIONS

TOUS NOS PROJETS