Cambodge,   clôture électrique solaire

Le courant électrique n’arrive pas encore à Taveng, mais les agriculteurs comme Siin, prennent des initiatives.

L’ADED a accepté d’apporter son aide en co-finançant une clôture électrique solaire pour la protection de sa culture de bananiers.

Ratanakiri est une province du nord-est cambodgien. Elle est occupée de longue date par des populations montagnardes collectivement désignées sous le nom de Khmer Loeu (“Khmer d’en haut”). À cause principalement de son enclavement, Ratanakiri est une des régions les moins développées du Cambodge. Ses infrastructures sont très restreintes et le pouvoir du gouvernement local est très limité.
La grande majorité des indigènes de Taveng, à 50 Km de Banlung (capitale de la province), vivent d’une agriculture vivrière, pratiquant le brûlis et une exploitation itinérante. Beaucoup de familles passent à une agriculture commerciale et se spécialisent dans la noix de cajou, mangue, banane et hévéas.
Les sangliers, très nombreux dans la région, peuvent détruire un champ complet, le travail de toute une saison, en à peine 30 minutes ! Les insectes et autres oiseaux, surtout les perroquets, sont craints, raison pour laquelle, les agriculteurs vivent sur leur champ pendant toute la saison, pour le surveiller et pour chasser les intrus.
Exaspérés par ce problème, certains agriculteurs ayant leur champ près d’une route où passe le courant électrique, ont même électrifié leur clôture en 220 V, expérience qui n’a pas apaisé les relations avec la population locale, et pour cause !

Fiche Technique